Micro-learning: méthodes et outils

Aujourd’hui, petit point sur le micro-learning. Quelques réflexions sur son usage et une liste d’outils disponibles sur le marché.

J’avais publié il y a quelques temps un article détaillé sur les avantages et inconvénients du micro-learning. Pour un projet récent, j’ai eu à réfléchir de nouveau sur le micro-learning et son usage et je partage ici le fruit de cette réflexion et recherche.

Méthodologie

Je ne suis pas un fervent défenseur de l’apprentissage 100% en ligne, même si les outils de classes virtuelles et de collaboration dont on dispose sont très efficaces et permettent des échanges entre enseignants et apprenants, ils ne remplaceront jamais des sessions en présentiel.

On peux avoir des formations 100% en ligne très efficaces mais pour moi l’apprentissage est aussi social, on apprend avec ses pairs, et là, la formation en ligne atteint ses limites.

Je crois plutôt à l’apprentissage mélangé, ou blended learning, dans lequel la formation en ligne s’articule autour du présentiel ou vient le bonifier. Et c’est précisément pour cette usage que je trouve le micro-learning très intéressant

Usage

Le micro-learning devra bien sûr être compatible mobile, pour pouvoir être visionné n’importe où et n’importe quand, ce qui est son principal avantage. Le contenu devra être très court, 2 à 3 minutes maximum, de manière à traiter un seul sujet précis. Le niveau d’attention et la qualité de lecture sur téléphone ou tablette étant relativement faibles.

Voici donc quelques exemples de mise en œuvre de micro-modules.

Autour d’une session de formation (en présentiel ou en classe virtuelle)

  • Diffuser un quiz ou un court contenu d’introduction du sujet peu avant la session.
  • Diffuser un quiz ou un contenu pendant la session (visionnement d’une vidéo, lecture d’un document).
  • Diffuser un/des micro-modules quelques jours après l’apprentissage et pour améliorer rétention d’information (ex. quiz de rappel).

Autour d’un module elearning asynchrone

  • Diffuser un court contenu au début du cours, avant la diffusion du contenu principal, pour gagner l’intérêt des apprenants.
  • Diffuser un/des micro-modules quelques jours après l’apprentissage pour améliorer la rétention d’information.

De manière indépendante

  • Comme éléments individuels d’apprentissage : courtes vidéos sur un sujet précis, quiz…

Avez-vous mis en place ou connaissez-vous d’autres usages possibles? N’hésitez pas à partager en commentaires!

Outils

Voici quelques exemples d’outils spécialisés dans le développement de micro-modules. La plupart des solutions présentées ici proposent l’outil auteur mais également la plateforme de diffusion et de suivi d’activité des apprenants. Attention, je n’ai pas testé personnellement tous ces outils.

À noter qu’on peux aussi choisir de créer des micro-modules avec des outils auteur permettant de créer des modules responsive (comme Rise, Elucidat ou Gomo) même s’ils ne sont pas spécialisés dans le développement micro-learning. Cela dit ils sont concus pour créer des contenus compatibles tous supports, et non des contenus dédiés au mobile, comme les outils cités ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.